Interview Poker : A la rencontre de Nicolas Cardyn

Nicolas Cardyn nous a fait le plaisir de répondre à quelques questions après ses performances de ce Week End à l’ACF.

Bonjour Nicolas. Tout d’abord, tu viens de passer un (très) bon WE à Paris, avec 2 tournois qui se sont plutôt bien déroulés : 33ème sur 380 du WPT National et 2ème sur 150 de l’ACF Poker Tour. Que peux-tu nous en dire ?”
J’ai pris beaucoup de plaisir parce que ça faisait un moment que je n’avais pas joué en live. Et comme j’ai fait deux beaux parcours, forcément, le plaisir était au RV.
Plusieurs choses peuvent expliquer ma réussite (en dehors de la variance bien sûr). Je pense par exemple que je donne beaucoup moins de tells qu’avant. J’ai aussi beaucoup progressé au niveau de la lecture de mes adversaires.
Je n’ai pas écouté de musique pendant ces deux tournois. J’ai beaucoup parlé aux joueurs à la table pour essayer d’influencer leurs décisions et de provoquer des tells.
Ça a notamment super bien marché face au russe pendant le head’s-up même si j’ai perdu. Je n’ai aucun regret sur mon jeu, bien que l’on puisse toujours mieux faire, donc je ne peux qu’être très content de ces deux perfs.

Pour en revenir au début de ton parcours, qu’est ce qui t’a amené au poker et qui te plait dans ce jeu ?
Je ne me rappelle plus exactement des circonstances qui m’ont amené à jouer ma 1ère partie de poker, mais ce qui est sûr, c’est que j’ai toujours adoré les cartes. On jouait souvent a “hearts” et au tarot dans ma famille quand on était en vacances. J’étais aussi un grand fan des jeux de stratégies comme Risk ou le Monopoli. D’une certaine facon le poker est une combinaison des deux et en plus on peut y jouer pour du « vrai argent » ce qui le rend forcément plus excitant à partir d’un certain âge. Ce qui me plait le plus dans ce jeu c’est d’arriver a me mettre dans la tête de mes adversaires. Savoir a tout moment plus ou moins ce qu’ils pensent et les cartes qu’ils possèdent.

Ta deuxième place au LAPT a-t-elle été un déclic ou tu pensais déjà depuis quelques temps à devenir pro ?
Je ne savais pas du tout ce que je voulais faire à l’époque. Je n’avais pas vraiment une bankroll suffisante pour devenir pro et surtout mes parents l’auraient très mal vécu. Après avoir terminé 2ème,tout a changé. La bankroll était la mais surtout mes parents étaient fiers de moi et étaient donc prêts à accepter le fait que je tente ma chance pendant un moment.

Quels sont tes objectifs pour cette année ?
Mon objectif prioritaire est un bracelet WSOP. Je vais partir pas loin de deux mois à Vegas cet été pour jouer quasiment tous les events de holdem. D’ici la je vais essayer de peu voyager et travailler ma forme physique et mentale de façon à arriver la bas très frais et très motivé.

Préfères-tu te concentrer sur le poker online ou le live pour l’avenir ?
Dans les prochains mois, je vais me concentrer plus particulièrement sur le online, même si clairement le live offre des sensations inégalables que j’adore. Mais je n’ai pas de sponsor pour l’instant, donc c’est forcément plus compliqué. Je vais donc en profiter pour moins voyager, de façon a avoir une vie plus saine et équilibrée. Je continuerai à faire des tournois live bien sûr, mais juste une fois par mois en moyenne. Sauf pendant les WSOP donc ;o)

Le sponsoring est-il un de tes principaux objectifs ?
Oui le sponsoring reste un autre objectif important. Et même si le contexte économique actuel est loin d’être favorable, j’espère signer avec un partenaire cette année. Mon agent a deux touches assez sérieuses, il ne manque pas grand chose apparemment. On travaille beaucoup à me rendre le plus intéressant possible pour une room. Ça passe par mes performances bien entendu, mais ce n’est qu’une partie de l’équation. Nous faisons le maximum, donc si ça doit venir, ça viendra.

T’es-tu installé à Londres pour les avantages au niveau du poker que cela amène ou pour d’autres raisons ?
Je vis à Londres depuis que j’ai 7 ans, le hasard a juste bien fait les choses !

Penses-tu durer longtemps dans ce monde-là ou as-tu déjà une idée de ta reconversion pour l’après poker ?
Difficile à dire. Tant que mon jeu continuera d’évoluer, que je progresserai et prendrai du plaisir, je continuerai.
Si ce n’est plus le cas j’envisagerai de me reconvertir. Certainement dans l’entrepreneuriat, même si je n’ai pour l’instant pas de projets concrets.

Arrives-tu à concilier poker et vie sociale ou te concentres-tu uniquement sur le poker pour le moment ?
L’année dernière ce n’était pas toujours facile de concilier les deux car je voyageais énormément mais cette année je bouge moins donc ça va. Je pense que pour prendre du plaisir à être joueur de poker professionnel sur le long terme, il faut arriver à trouver un équilibre dans sa vie. C’est la dessus que je bosse en ce moment.

J’ai vu que tu avais commencé à jouer sur le .fr il y a quelques mois. Que penses-tu du niveau et de l’adaptation nécessaire pour passer du .com au .fr ?
Je pense que le niveau est plus faible sur le .fr que sur le .com, ce n’est pas un scoop. Mais il s’améliore assez rapidement. Contrairement au .com d’il y a 2/3 ans ou tous les regs avaient plus où moins le même raisonnement et le même type de jeu, les regs .fr sont plus imprévisibles. Donc je prends beaucoup de notes et je m’adapte.

Articles similaires